Blog

SPEC RSA M99 : Une idée certaine de l’excellence

  |   Non classifié(e)   |   1 Commentaire

Non, cette fois ci, nous éviterons tout esprit polémique ou bien encore de faire jaillir dans l’esprit de nos lecteurs toute idée assassine, du genre « il commencent à nous fatiguer avec leurs matériels tous aussi bons et exceptionnels que les autres » !

 

La Haute Fidélité est une matière complexe, riche d’émotions en tout genre et pas forcément toutes musicales lorsque se déchainent les passions.

Elle est aussi une terre d’humilité obligée lorsqu’il s’agit de constater que ce qui est apprécié par les un peut ne pas l’être par d’autres.

Nous avançons souvent que chaque paire d’oreille est unique et c’est une réalité intangible.

Notre rôle – quand nous proposons l’écoute d’un produit – c’est d’essayer de nous placer le mieux possible à votre place. C’est celle d’être à votre écoute pour répondre au mieux à votre attente. En sélectionnant des produits qui répondent à des critères aussi important que leur fiabilité ou leur capacité à produire des émotions, nous tentons de toucher votre cœur de mélomane invétéré(e).

 

 

Nous allons vous présenter la revue d’un appareil dont nous avons déjà parlé. Le SPEC RSA-M99.

 

Pour être sincères, il nous a fallu quelques mois avant de vous le présenter plus en détails.

 

Diable, qu’est-il arrivé à l’équipe d’Audio Design Sound pour avoir rencontré ainsi une telle panne d’inspiration ? Pour une fois, ils n’étaient pas convaincus ? Ils ont peut-être perdu leur verve habituelle ?

 

 

Lorsque nous avons écouté la première fois un de leurs amplificateurs il y a maintenant quelques années, nous avons été conquis par cette marque japonaise qui sort des sentiers battus.

Pensez-donc, des amplifications en pure classe D qui arrive à fusionner ce qui se fait de mieux dans le monde du tube et du transistor, ce n’est pas commun !

 

Avec la sortie en France du SPEC RSA M99, nous avons bien sur convié certain(e)s d’entres-vous à le découvrir mais nous nous sommes rendus compte nous n’en tirions pas toute la substantifique moelle.

 

Le SPEC RSA M99 est probablement l’un des meilleurs amplificateur intégré jamais fabriqué.

Mais pour en tirer partie, il faut l’associer à une connectique capable de la plus grande transparence et aussi, du plus haut niveau de neutralité.

 

 

Trouver l’association avec les câbles a nécessité un long travail d’approches et d’écoutes, d’essais et de confrontations nombreuses.

Et avec le recul, ce n’était pas la grosse artillerie – assez chère par ailleurs – qui a donné les meilleurs résultats.

 

Quand un appareil arrive à un certain niveau de perfection sonore, il n’est pas nécessaire de lui ajouter des béquilles. Il se suffit à lui même et alors, il convient surtout à simplifier ce qui l’accompagne : câble secteur comme câbles de modulation.

 

Le RSA M99 est un amplificateur intégré d’une musicalité exceptionnelle. Mais il est aussi hors norme pour deux raisons : son minimalisme esthétique et la qualité sonore dont il est capable.

 

Nous pouvons vous dire que la toute première écoute que vous pourrez en faire va rester dans votre mémoire pendant un bon bout de temps.

Mais peut-être aussi vous dérouter.

 

 

Nous connaissons bien peu d’appareils dans cette grande maison de la Haute Fidélité qui vont vous rapprocher autant de la vraie vie. Mais cela à un corolaire : vous n’aurez que deux réactions possibles. Pas trois.

 

Primo, comme vous n’aurez probablement jamais entendu quelque chose de semblable, le son SPEC qui va vous sauter à la poire, va vous rendre perplexe.

Ce que j’entends est-il vraiment crédible ? Pourquoi, cette musique pleine de vie que j’entends m’interpelle à ce point ? Et pourquoi, ai-je du mal à retrouver mes propres références sonores ?

 

Deuzio 1 : je n’arrive pas à y adhérer pour des tas de raisons : j’attendais une écoute plus douces, moins résolutive, avec moins de dynamique.

 

Deuzio 2 : C’est vrai, que je m’en prends plein la poire mais alors, quel sentiment de vie.

 

Il reste quand même une troisième voie que nous n’avons pas évoquée car elle n’est pas très morale : ce son est incroyable et je ne peux faire autrement que de braquer mon revendeur et repartir avec cet appareil… Solution pas très recommandable, vous en conviendrez !

 

 

Comment un constructeur peut-il arriver à créer un appareil qui sorte des sentiers battus ?

Quelques facteurs sont nécessaires.

Les concepteurs sont des amoureux fou du beau son.

Disposer d’une expérience acquise de haut vol.

Travailler et travailler encore jusqu’à obtenir un son de la plus grande pureté possible.

Et peut-être bien aussi être Japonais !

 

A l’écoute, le SPEC RSA-M99 est conçu pour faire ébranler certaines de nos certitudes.

 

 

Ce qui impressionne le plus, ce sont les graves qui descendent incroyablement bas. Il n’est pas usurpé de dire que ce sur ce point, le SPEC RSA M99 est capable d’explorer les basses fréquences avec un niveau de profondeur hors norme, pour peu que lui soient associées les enceintes acoustiques qui soient capables de descendre aussi bas.

Il y aurait beaucoup à dire d’ailleurs. Les basses sont à la fois légères mais magnifiquement contrôlées et puissantes. Elle sont aussi tendues et étendues dans leur spectre sonore. Les harmoniques des instruments les plus compliqués (piano, orgue, saxophone, hang drum, …) prennent ici du relief et un poids, sans y perdre en définition, ce qui est remarquable.

Prenez l’exemple de l’album Organ Music before Bach. L’assise de l’orgue transmet une énergie que l’on ressent vraiment physiquement, avant même que nos oreilles puissent saisir la portée très fine des harmoniques de l’instrument. L’effet de salle est remarquable avec une profondeur de la scène sonore qui nous plonge sans peine sur le lieu de l’enregistrement.

 

 

 

 

Dans un autre registre, il faut entendre le jeu de la contrebasse de Charlie HADEN dans l’album « In Montreal ». Le frotté des cordes est d’une sensibilité qui nous place vraiment au cœur du jeu de l’interprète. Le velouté du toucher sur les cordes, allié à la résonnance très naturelle de l’instrument est un bonheur rare.

 

 

 

 

Prenez maintenant DAFT PUNK et leur album « Random Access Memory ».

Vous allez vous dire que là, ils se la joue facile vu ses qualités sonores ! Et bien détrompez-vous !!

Il faut entendre comment le SPEC RSA M99 est capable de détourer cette musique et d’apporter des basses d’une profondeur abyssale pour comprendre en quoi il est hors norme. Mais attention alors aux enceintes acoustiques qui vont lui être associé. Il va falloir qu’elles aient du coffre !

 

 

 

Les médiums et les aigus ne sont pas en reste avec le SPEC RSA M99. Ils sont d’une telle justesse, que le son que le RSA M99 délivre en est à la fois intime, mais ouvert et aéré. Mais à y entendre de plus près, cet intégré est capable de distiller des médiums d’une justesse absolue, ce qui donne aux voix humaines, un caractère charnel comme nous n’en avons pas souvent entendu. Et pourtant, notre connaissance et notre bibliothèque d’écoute d’appareil est plutôt impressionnante depuis plus de quarante années ! Les instruments à cordes sont également d’un niveau véridique peu commun.

 

L’album de Rachelle FERRELL avec sa tessiture qui parcoure plusieurs octaves avec une agilité déconcertante, offre avec son opus « Live in Montreux » une proximité avec sa voix qui est particulièrement agréable. Non pas qu’il y ait ici une projection qui serait très présente. Ce serait plutôt le contraire. Le SPEC RSA M99 a plutôt tendance à reculer les mises en perspective et à restituer une image sonore qui privilégie l’homogénéité, ce qui permet de mettre l’accent sur l’effet de scène qui apparaît ici d’une fraîcheur et d’une vivacité peu commune.

 

 

 

Autant vous dire que l’album « Studio 105 » avec Mayra ANDRADE est un bonheur à l’état pur. Il en va de même avec celui de Julia LEZHNEVA, « Alleluia », ou encore Sabine DEVIEILHE avec « MOZART, The Weber Sisters ». Le sentiment de vie y est omniprésent. Et quelle finesse vocale !

Les aigus sont exceptionnellement fins et d’une délicatesse qui est portée très loin en termes de ciselé et de rendu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’extrême rapidité du SPEC RSA M99 permet une extinction des notes de grande classe et conforte le sentiment d’aération à l’écoute et cette sensation de sérénité sans équivalent. Même les attaques sont veloutées et d’une très fine graduation qui permet de jouir d’une image sonore incroyablement maitrisée. Il faut écouter sur QOBUZ, les enregistrements d’Ivan FISCHER pour s’en convaincre. L’écoute de la symphonie n°3 de Gustav MAHLER est à ce point belle, qu’il n’est pas nécessaire d’être rapidement convaincu de la capacité du M99 à nous rapprocher de vraiment très près de la situation de concert. La scène est vaste et profonde sans excès. Il n’y a ici aucune résolution qui serait factice, le M99 n’étant pas l’amplificateur le plus analytique que nous connaissons et c’est parfait ainsi. Les groupes d’instrument acquièrent une densité sonore qui est palpable. Les timbres orchestraux sont d’une richesse rarement égalés. Et la célérité du M99 fait merveille pour restituer les allants du Budapest Festival Orchestra.

 

 

 

 

L’écoute du SPEC RSA M99 révèle ainsi une holographie très réaliste avec un très grand respect des proportions avec de grandes images denses et profondes. L’image qu’il délivre globalement, est située plutôt à l’arrière des enceintes, surtout lors de l’écoute d’un orchestre symphonique ou d’un opéra. L’écoute d’un enregistrement studio va restituer les voix humaines sur un plan plus fondu avec les instruments. Cela peut de prime abord paraître moins flatteur à nos oreilles habituées le plus souvent à une projection sonore de nos appareils favoris.

Et pourtant, remis dans la perspective de ce que nous pouvons écouter dans la vraie vie, le SPEC RSA M99 nous prodigue ici une des images sonores les plus justes que nous connaissons.

 

Ce d’autant qu’il est tout aussi étonnant à nous restituer des timbres d’une grande justesse. Il faut l’entendre dans sa manière de faire sonner une guitare, un violon, une contrebasse ou encore un saxophone. L’équilibre tonal, à chaque fois, est proche de la perfection et la différence avec l’écoute de l’instrument en direct est si ténue, que cela en est troublant, ou en tout cas inhabituel à ce niveau.

Le SPEC RSA M99 propose également une présence remarquable qui est magnifiée par sa capacité à apporter de la matière et de la densité et du poids aux enregistrements.

 

 

A son niveau de prix, le SPEC RSA M99 est tout bonnement impressionnant. Il n’en reste pas moins vrai qu’il propose une image sonore, comme nous le disions plus haut, qui pourra en surprendre plus d’un.

Car il ne faut pas compter sur cet intégré pour vous apporter une résolution chirurgicale, ni encore pour vous servir une image sonore spectaculaire. Le SPEC RSA M99 vise à recrée chez vous une image conforme à celle que vous pourriez entendre au concert ou sur une scène. Et nous pouvons vous garantir qu’il y excelle véritablement et que vous ne serez pas déçu(e).

 

Son prix de 11900,00 euros peut également en faire tressaillir nombre d’entres-vous, nous pouvons le comprendre.

 

Sa puissance de 50 watts sous 8 ohms vous parait un peu juste peut-être ?

Vraiment ne restez pas sur cette impression. Il faut plutôt voir ici cette puissance comme celle qui est affichée sur des amplis à tube. Nous avons testé notre bébé avec de bonnes grosses enceintes gourmandes et avec un rendement très moyen, dans de grandes pièces d’écoute de surcroît. Même pas peur le M99 ! Nous avons été rarement à dépasser le milieu de course du bouton du volume…

 

Il y aurait tant à dire sur les innovations – nombreuses – de cet appareil.

 

Le mieux serait de venir l’écouter. Nous le tenons à la disposition de vos oreilles impatientes et curieuses de découvrir ce qu’il est capable de faire.

 

Son écoute vous convaincra de l’excellence sonore dont il est capable et cela pourrait tout autant vous convaincre de le choisir pour qu’il soit votre compagnon de route musicale pendant très longtemps. Très très longtemps.

 

 

1Commentaire
  • Y.G | Sep 5, 2020 at 20 h 05 min

    Merci l’équipe Audio Disign Sound
    J’ai contacté Monsieur car j’avais le souhait de remplacer mes 2 mono bloc d’une grande marque connu.
    Avant de vouloir me vendre quoique ce soit, Monsieur Solaret a cherché a comprendre mes goût, mes désirs.
    Il sont venus chez moi avec différents amplificateurs, sachant que Monsieur Solaret avait déjà prit beaucoup de temps par téléphone avec moi pour éliminer des marques en fonction de mes goûts.
    Finalement, après un comparatif de produits chez moi, j’ai choisi la marque SPEC que je ne connaissais absolument pas.
    Quel claque musicale !!!!!
    J’ai donc immédiatement commandé les appareils Spec. Il faut attendre le rodage, ensuite la magie opère.
    Monsieur Solaret ne ce contente pas de vendre, il accompagne après, vous écoute sans juger, il continu l’accompagnement si vous avez le souhait de pousser plus loin votre quête.
    Actuellement il me prête en test différents câbles pour m’aider a optimiser, et toujours sans pousser a la vente.
    Je lui ai fait confiance pour cela, il ne cherche pas a vendre mais a vous comprendre, voila pour moi toute la différence.
    Encore merci et merci pour m’avoir permis de découvrir la musique chez moi le plus réaliste possible.
    J’ai trouvé mon partenaire musical, merci.
    Y.G

Poster un commentaire