Blog

Petits mais costauds musicalement : LINDEMANN Limetree Bridge et Network

  |   Non classifié(e)   |   Aucun commentaire

Après cette période bien particulière qui a consisté à rester chez soi de façon pas vraiment intentionnelle et avec plus ou moins de bonheur, nous allons vous présenter deux appareils dont la taille est inversement proportionnelle à leur talent.

Nous vous convions à explorer avec nous notre lubie du moment du « small is beautiful ».

 

En effet, après vous avoir livré notre sentiment sur deux petits systèmes tout-en-un, (CUBE) nous vous invitons à découvrir un streamer et un streamer/dac dont chaque boitier tient dans la paume d’une main, comme peuvent en témoigner les images ci-dessous.

 

 

 

 

 

Nous espérons que vous aurez remarqué la grande différence qu’il y antre les deux appareils ?

 

Ca y est, allez vous vous écrier, ils se sont encore pintés chez Audio Design Sound et ils sont tellement imprégnés qu’ils voient double (faut dire qu’avec le confinement…) ! Parce qu’elle est où la différence entre la gauche et la droite sur les photos ? C’est le même appareil, non ? hein ?

 

 

Il est vrai qu’esthétiquement, rien ne vient différencier ces deux appareils, mais regardez y de plus près siouplait.

Allez, on vous aide, parce que, oui, nous sommes sobres, non mais !

Vous avez vu la différence ?

Et bien sur l’un des deux, c’est marqué Limetree Bridge et sur l’autre… Limetree Network !

 

On vous a bien sur ce coup là…

 

Allez, franchement, redevenons sérieux.

 

La taille de ces deux boitiers est véritablement inversement proportionnelle aux talents musicaux bien affirmés dont ils font preuve. Nous ne voyons pas double mais nous l’affirmons deux fois plutôt qu’une.

Pour moins de 1000,00 € en effet(745,00 € TTC pour le Bridge et 895,00 € TTC pour le Network), les qualités audiophiles sont déjà franchement au rendez-vous. Cerise sur le gâteau, avec les Limetree Bridge ou Network, vous disposez d’appareils qui vont vous ouvrir les portes de vos services de streaming préférés, y compris, ce qui n’est pas forcément la norme chez la concurrence, avec Deezer.

Il faut noter que ces appareils sont entièrement fabriqués et montés sur le continent européens, ce qui est assez inédit dans le secteur.

Et ils sont également ROON ready, ce qui ne gâche rien.

L’application pourrait être considérée comme rustique mais offre l’avantage d’être simple, fiable et stable.

 

Ces deux appareils sont dotés des composants les plus récents avec deux puces CNA AK4452 en mode mono différentiel double, un ré-échantillonneur AK4137.

Petits, encore une fois, mais particulièrement ouvert sur le monde les petits comme vous pourrez en juger ci-dessous !

 

Vous retrouverez en fin d’article les caractéristiques très complètes de ces deux bébés pour vous faire une idée que chez LINDEMANN, on ne lésine pas sur les moyens employés.

 

Alors, petits par la taille, que peuvent-ils avoir dans la panse ces deux là ?

 

Rien ne vaut de s’en faire une bonne écoute, ne croyez-vous pas ?

 

Eh bien, c’est parti !

 

Rien n’est plus pratique pour cela que de puiser dans la bibliothèque Qobuz.

 

Steeely DAN nous propose avec son album « Two against Nature » une partition particulièrement tonique et bien enregistrée. Avec le duo LINDEMANN Limetree Bridge ou Network, la définition est excellente et la restitution nerveuse et rapide à souhait. La réverbération de l’album n’est pas altérée par les basses de l’album qui sont bien restitués. Les impulsions du saxophone sont rugueuses et l’instrument sonne comme il se doit.

 

Aphex TWIN avec son album « Acoustica » nous sert un monde musical bien à lui. On retrouve ici des basses profondes et bien propres. Les instruments à corde apparaissent crédibles dans leurs timbres et l’effet de coffre est réaliste.

Ce qui étonne avec ces deux petits appareils, c’est leur niveau de rapidité qui permet une belle extinction des notes.

Il est à noter que le Limetree Network avec son DAC, nous délivre une signature sonore qui présente à la fois une bonne épaisseur et une lisibilité des plus palpable.

 

 

Avec « Midnight Blue », Kenny BURREL apparaît ici avec un fruité qui étonne dans cette gamme de prix. Une fois encore, les instruments à corde sont vraiment bien matérialisés, avec une mention toute particulière pour la guitare électrique qui est restituée avec un joli velouté. Les percussions ne manquent pas de légèreté et contribuent au climat serein de la restitution sonore.

 

 

Ophélie Gaillard dans son dernier album « Vivaldi I colori Dell’ Ombra » nous offre une prise de son très poussée. Le Limetree Bridge, tout comme le Limetree Network savent nous apporter une restitution sonore fouillée et crédible. L’espace sonore ample de l’enregistrement nous est ici savamment et délicatement offert. Alors certes, bien des appareils concurrents peuvent nous emmener plus loin, mais sachez que le ticket d’entrée pour y parvenir sera alors beaucoup plus onéreux.

Nous affichons ici notre conviction qu’il n’y pas beaucoup de concurrents à leur niveau de prix, capables d’en faire autant.

 

Avec Aaron PARKS et son album « Little Big », rien ne nous fait changer d’avis. La prise de son est tendue et la sonorité des instruments offre une image sonore crédible. Pas de problème se surprendre à taper du pied et se laisser prendre par les injonctions de la partition.

Ignacio ALDERETE a produit il y a maintenant pas mal de temps un enregistrement de référence de la harpe du Paraguay. L’enregistrement est à la fois somptueux et d’une grande délicatesse sonore. Seulement voilà, pour en tirer la substantifique moelle, il faut disposer d’un Streamer qui soit capable d’une résolution qui évite d’avoir à l’écoute des fréquences aigues qui partent dans tout les sens. Les harmoniques de la harpe sont en effet assez redoutables à retranscrire.

Les Limetree Bridge et Network s’en sortent étonnamment bien. Cela sonne bien.

Une mention spéciale d’ailleurs au DAC du Network qui étonne une nouvelle fois par sa capacité à traiter les signaux numériques faibles avec beaucoup de justesse et de fraîcheur.

 

 

Avec « La Spagna », Gregorio PANIAGUA nous a concocté un album dont la qualité d’enregistrement est d’excellente facture. Mais la restitution des instruments anciens nécessite de disposer d’un Streamer qui tient la route pour éviter ce côté plutôt crispant que peut avoir cette musique baroque.

Nos deux Limetree restent particulièrement agréables à écouter et jouissent d’une résolution sonore qui est vraiment remarquable à ce niveau de prix. On se surprend à entendre les exécutants avec de l’air qui circule bien entre les instruments.

Avec le Magnificat de Kim André ARNESEN – en haute définition – les premières mesures ne nous font pas douter qu’il reste nécessaire de disposer d’un Streamer d’exception pour retranscrire la complexité et l’absolue beauté de l’enregistrement. Il est particulièrement difficile de restituer cette image sonore enregistrée au sein d’une cathédrale.

 

 

Il en va de même avec l’album « Organ Music Before Bath » par Kei KOITO. Les modulations et les harmoniques de l’orgue sont redoutables, même si la prise de son est l’une des meilleures que nous connaissons.

 

Il n’en reste pas moins vrai que nos deux Limetree s’en sortent avec honneur et nous pensons avec objectivité, qu’ils se placent ici aux meilleures places, face à la concurrence dans ce créneau de prix.

 

Lors de notre premier contact avec les produits LINDEMANN, nous avions été d’emblée conquis par le rapport qualité / prix de leurs appareils.

De l’eau a passé sous les ponts et l’équipe LINDEMANN ne s’est vraiment pas endormie sur ses lauriers.

 

La nouvelle génération des produits LINDEMANN est remarquablement représentée par le Limetree Bridge et le Limetree Network.

Le rapport qualité / prix est vraiment très bon et nous sommes prêts à dire haut et fort qu’ils représentent – à ce niveau de leurs prix respectifs – deux véritables aubaines musicales.

 

Ils sont en écoute permanente chez Audio Design Sound et nous parions qu’ils risquent d’y demeurer pendant très longtemps.

 

 

 

 

Spécifications techniques :

Généralités

Consommation d’énergie : 0,1 W en veille, 3,5 W en fonctionnement, 8 W max.

Dimensions (L x H x P) : 107 x 40 x 107 mm (4,2 x 1,6 x 4,2 in)

Poids : 300 g (0,66 lbs)

Alimentation électrique : 5V DC

 

Sorties numériques

RCA coaxial 75 ohms : résolution max. 192 kHz, 24 bits

TOS optique : résolution max. 192 kHz, 24 bits

Horloge : FemtoClock MEMS à très faible gigue

Mode 1 : PCM est émis en 88,2 kHz ou 96 kHz, DSD est émis en 88,2 kHz PCM

Mode 2 : PCM est émis en 176,4 kHz ou 192 kHz, DSD est émis en 176,4 kHz PCM

 

Pont de réseau

Ethernet : 100 Mbit/s

WLAN : bi-bande 802.11a/b/g/n/ac

Bluetooth 4.2

Interface hôte USB 2.0 à haut débit, courant de sortie max. 1,5 A

Codecs supportés : WAV, FLAC, AIFF, ALAC, MP3, AAC, Ogg Vorbis, WMA, DSD

Soutien de l’UPnP et de la DLNA

Résolution PCM : 44,1 kHz jusqu’à 384 kHz, 24 bits (WLAN jusqu’à 192 kHz)

Résolution DSD : DSD 64 jusqu’à DSD 256 (WLAN jusqu’à DSD 128)

Lecture sans faille

Services de streaming : TIDAL, Qobuz, Deezer, HighResAudio, Spotify

Radio Internet et podcast

 

 

 

Convertisseur D/A (Limetree Network)

Résolution : 384 kHz/32 bits et DSD 256

Gamme dynamique : > 120 dB

THD & Noise : < 0,001 % (@ 0 dB FS)

Horloge : FemtoClock MEMS à très faible gigue

Rééchantillonnage : bit-parfait ou DSD

Architecture du convertisseur : deux CNA AK4452 en mode mono différentiel double, ré-échantillonneur AK4137

Tension de sortie : 2,0 V @ 0 dB FS

Sortie de la ligne d’impédance de sortie : 100 ohms

Connecteur pour casque d’écoute : prise mini-jack 3,5 mm

Impédance d’écouteurs recommandée : 32 -200 ohms

Pas de commentaires

Poster un commentaire