Blog

Et si nous parlions de la classe A ? SUGDEN Masterclass IA4

  |   Non classé   |   Aucun commentaire

Nous allons répondre volontiers à une question posée récemment par l’un de nos lecteurs :

 

« Parmi tout vos articles, je n’en ai pas vu un seul qui évoque les amplifications en classe « A ». Est-ce un oubli ou bien encore est-ce une classe d’amplification que vous ne souhaitez pas évoquer ? »

 

Que nenni ! Nous ne discriminons aucunement les amplificateurs en classe A.

Et pour vous prouver tout l’attachement que nous portons également à ces appareils, nous allons évoquer tout le bien que nous pensons des amplifications SUGDEN et du Masterclass IA4 en particulier.

 

SUGDEN est une marque anglaise bien connue et implantée depuis pas mal de temps dans l’hexagone. Ce que l’on sait peut-être moins c’est que, si les modèles présentés par SUGDEN évoluent peu sur le papier et dans le temps à priori, la recherche de la qualité de la restitution sonore est une préoccupation permanente et se traduit par des évolutions au niveau qui sont toujours intéressantes.

 

Le

 

Masterclass IA4 est le plus puissant et le gros amplificateur intégré chez SUGDEN. C’est un amplificateur en pure classe A qui est élaboré autour d’un énorme transformateur toroïdal réalisé sur cahier des charges et qui permet de délivrer une puissance de sortie bien plus conséquente que ce que laisse supposer le nombre de watts annoncés par le constructeur.

 

 

Car il ne faut surtout pas s’arrêter à ses 33 watts par canal qui semble modeste de prime abord mais qui permettent de piloter la plus grande partie des enceintes acoustiques existantes sur le marché sans aucune peine.

 

Mais allons droit au but. Il vaut quoi le bidule ?

 

Eh bien d’abord, c’est pas du tout un bidule.

 

D’accord, il fut un temps où, ça et là, quelques voix ont pu s’élever pour trouver l’IA4 un peu trop ceci ou pas assez cela.

 

L’appareil que nous propose SUGDEN aujourd’hui est le fruit des talents conjugués de toute l’équipe SUGDEN. L’IA4 a progressé sur pas mal d’aspect. Déjà exceptionnel dans ses anciennes configurations, il faut marquer d’une pierre blanche ses performances musicales exceptionnelles.

 

Et en quoi, Mesdames et Messieurs d’Audio Design Sound, nous direz vous ?

 

Et bien désolé de vous répondre de la sorte, mais il n’y a rien à jeter dans cette nouvelle mouture de cette belle monture (petit jeu de mots en passant…).

La restitution sonore tout d’abord offre des perspectives sonores amples et vastes. L’holographie est à la fois très bien spacialisée mais également très fine au niveau des détails des enregistrements. Les instruments offrent un grain et une densité qui nous fait penser à des amplifications souvent plus onéreuses pour les obtenir. Nous pensons ici plus particulièrement à la version des Quatre saisons de Vivaldi exécutés par le Concerto Köln.

La résolution, alliée à la transparence nous donne des enregistrements très agréables à l’écoute avec beaucoup de douceur et de velouté comme la symphonie N°9 de Ralph Vaughan Williams par le Bergen Filharmoniske Orkester.

 

L’IA4 n’en reste pas moins fougueux quand cela est nécessaire. Avec la 5ème symphonie de MALHER par Riccardo CHAILLY, les passages tempétueux se laissent entendre et les parties plus calmes ne sont pas en reste.

De la même manière, il saura vous accompagner de manière tonique mais non tonitruante sur des bandes sonores dynamiques comme « Down the Way » par Angus et Julia Stone.

 

Ses timbres très fins, son moelleux sur les cordes qui est proche de la perfection s’entend sans équivoque à l’écoute de l’excellent album Vivaldi d’Amandine Beyer et Giuliano Carmignola « Concerti per due violoni ».

Son autorité physique est certaine à l’écoute de l’album Franz Liszt par Claire-Marie Le Guay.

Avec cette transparence et une sensibilité exceptionnelle dont il est capable le SUGDEN IA4 sait libérer beaucoup d’émotion dans l’album des Concertos Brandebourgeois de Bach par Alfred Bernardini.

La sensation d’aération et de grande liberté qui se dégage de l’écoute de « Complici » par Musica Nuda est d’une fraicheur vraiment vivifiante.

 

Vous l’aurez compris, toutes ces améliorations permettent d’obtenir une scène sonore encore plus réaliste, plus holographique avec ce sentiment d’apporter encore plus de vie.

 

A ce niveau de prix, le SUGDEN IA4 est à écouter impérativement avant de porter votre choix sur d’autres modèles.

Cette écoute pourrait d’ailleurs tellement vous surprendre que vous risquez de vouloir repartir avec.

 

Si tel était le cas, autant vous dire que nous comprendrions vraiment ce qui vous aura fait changer d’avis pour en faire l’acquisition.

Caractéristiques Techniques :

Entrées : 5 analogiques (3 RCA, 1 XLR, 1 Phono)
Sorties : 1 Pré-Out (variable) + 1 Tape (Fixe)
Sensibilité d’entrée : 125 mV max.
Puissance : 2 x 33 W sous 8 Ohms
Réponse en fréquence : +/- 1 dB de 14 Hz à 200 KHz
Bande passante : 6 Hz – 300 Khz
Rapport Signal / Bruit : 84 dB
Poids (emballé) : 20 Kg
Dimensions (L x H x P) : 430 x 165 x 440 mm
Télécommande : fournie
Finitions : Titane, Graphite

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire