Blog

TAD Micro Evolution 1 : Tout le savoir faire de TAD Laboratories dans une petite enceinte acoustique qui a tout d’une grande…

  |   Non classifié(e)   |   Aucun commentaire

TAD a mis ici tout son savoir faire pour nous réaliser un produit exceptionnel à plus d’un titre.

La finition tout d’abord est exemplaire, avec des matériaux de premier ordre et un usinage digne d’éloge. La laque noire qui enveloppe l’enceinte est une des meilleures que nous ayons vue, foi de personnes qui fréquentent le milieu de la HiFi depuis trente ans ! Même des facteurs de piano n’arrivent pas à ce niveau de qualité, c’est tout dire.

Les pieds qui sont assortis aux ME1 et sont eux aussi au dessus de tout soupçons. On imagine sans peine que leur élaboration est le fruit d’un très long processus de tests.

Après une phase de rodage que nous avons souhaité suffisante, nous sommes en mesure de tenir notre promesse de vous offrir un banc d’essai aussi complet que possible.

Nous avons pris notre temps, mais ce délai était nécessaire pour apprécier toutes les qualités de ces enceintes hors du commun.

 

Vous avez dit de petites enceintes, vraiment ?

 Faut-il encore parler d’enceintes bibliothèque lorsque force est de constater que les TAD ME1 sont d’une taille respectable juchées sur leurs pieds ?

Certes, ces belles enceintes appartiennent bien à cette catégorie mais n’espérez pas leur trouver une place dans des rayons de votre mobilier préféré…

Sujet d’étonnement, les TAD ME1 sont livrées sans caches de haut-parleurs.

A vrai dire, il serait malheureux de cacher ces petites œuvres d’art.

La TAD-ME1 est équipé d’un woofer de 16 cm MACC (Tissu tressé Aramide) et d’un medium / aigu dotée d’une élaboration CST (Coherent Source Transducer) de 9 cm, Tweeter en Béryllium qui permet d’obtenir une qualité sonore exceptionnelle dans la pièce où elle se trouve placée et apporte une image sonore d’une précision que nous avons rarement vu, surtout pour une enceinte acoustique de cette taille. TAD a développé également pour les basses fréquences le port bidirectionnel aérodynamique (dit ADS), développé originellement pour la TAD Compact Evolution One qui permet une holographie dont il faut bien convenir qu’elle est réellement hallucinante pour une enceinte de ce volume. La reproduction sonore est un exemple de restitution en profondeur et est saisissante de naturel sur toute la longueur de la bande passante.

 

Et l’écoute alors ?

Vous n’avez jamais vu une paire d’enceintes cracher du feu et des flammes ?

Eh bien, il va falloir réviser vos références…

Les TAD ME1, c’est de la lave sonore en fusion, mais une lave qui ne brûle pas tout sur son passage, bien au contraire.

Comment une enceinte acoustique d’une taille encore raisonnable peut-elle arriver à faire déferler un orchestre symphonique dans votre salon ou bien encore vous faire vibrer comme jamais à l’écoute d’un concert de heavy métal ?

Certes, nous avons dans notre Agora musical d’autres prétendantes, mais quel graves spectaculaires, musclés et charpentés, et ce, avec une précision de la reproduction sonore qui est ahurissante de détails !

Les médiums et aigus sont tout bonnement ce qui se fait de meilleur, avec chaque note qui se trouve bien articulée par rapport aux autres, une matière et un grain qui apporte à chaque instrument une matérialité particulièrement palpable.

Les notes, disions nous, sont hallucinantes de luminosité – excusez du peu – et c’est une impression rare d’entendre à ce point chaque détail d’un enregistrement.

Que dire de la bande passante, sinon que les capacités de cette enceinte à délivrer jusqu’à 60 000 hertz pour les fréquences hautes, apportent un relief réaliste aux ambiances sonores et donnent aux enregistrements Live ce quelque chose d’immédiat que l’ont perçoit seulement lorsque l’on assiste aux concerts.

Ce qui impressionne également, c’est la vélocité de cette enceinte qui réagit instantanément aux moindres sollicitations, avec une propreté du message sonore rarement vue dans cette gamme de produit ou alors à considérer ceux de la concurrence dont les niveaux de prix sont sans rapports. Cette rapidité qui s’accompagne d’une absence totale de tassements ou de traînages, contribuent évidemment à cette stabilité de l’image tridimensionnelle, à cette impression de sérénité permanente de la restitution, quel que soit le niveau de sortie du message sonore. Du grand art et une qualité peu souvent rencontrée sur des enceintes acoustiques !

Après ces impressions, si nous passions aux écoutes proprement dites ?

Nous commençons par l’écoute de l’excellent CD de SISSOKO & SEGAL, Chamber music.

Nous adorons ce disque lorsqu’il nous faut écouter du matériel Haute Fidélité. La spacialisation des instruments est parfaitement audible et la prise de son fait apparaître leur grain de manière très réaliste. Sur le morceau « Houdesti », la kora y apparaît de manière très ciselée, doublée par moment d’un balafon en bois qui apporte une sonorité et un traînage qui le caractérise distinctement. Le violoncelle de Vincent SEGAL nous délivre une résonnance de la caisse qui est profonde, avec une foule de détails sur l’archer frottant les cordes. Les harmoniques sont parfaitement respectées et on perçoit sans peine le jeu entre chacun des instruments à corde. Un bien beau spectacle !

 

Nous passons maintenant à Alisson KRAUSS avec son album « Live at Louisville Palace ».

Cet album nous sert souvent aussi d’enregistrement de référence. Sa prise de son est exemplaire et nous délivre une scène sonore qui est très vivante et très réaliste.

Cet enregistrement est assez redoutable pour un système qui ne serait pas à la hauteur. La bande son est sur certains morceaux plutôt chargée et les instruments à cordes donnent ça et là, l’occasion d’avoir une prise / son assez rapide.

Sur le morceau « New Favorite » les TAD ME1 s’en sortent ici magnifiquement bien. Leur rapidité naturelle fait merveille. Le public en fond sonore est ici remarquablement restitué avec une foule de détails. La voix a une présence sans faille. L’holographie de la scène y apparaît proportionnée avec un positionnement très précis des instruments.

 

Passons maintenant à la lecture de fichiers numérisés avec l’excellent AURENDER N 100 H.

Le Magnificat de Kim André ARNESEN, en format 192 khz 24 bit, nous donne l’occasion une fois encore, d’apprécier la finesse de la spacialisation des TAD ME1.

Ce chorus de jeunes filles est accompagné par quelques rares instruments dans une église qui possède une réverbération qui n’est pas trop profonde. Tout s’exprime ici avec toute la délicatesse et la grâce de ce magnifique enregistrement.

Autant le dire, on frôle ici la perfection. La soprano Lise Granden Berg se détache distinctement du chœur des jeunes filles et les violons et le violoncelle s’y déploient de manière particulièrement réaliste. La réverbération y est aussi fort bien rendue sans aucun effet de traînage, ce qui permet une écoute exempte de toute coloration et de toute fatigue auditive. Du très grand art et un concentré de technologie se trouvent ici réunis pour notre plus grand plaisir auditif.

 

L’écoute du premier concerto pour piano de Johannes BRAHMS par Vladimir Ashkenazy sous la direction de Bernard Haitink est un moment jubilatoire à plus d’un titre lorsque cet enregistrement à la chance d’être exécuté par un système de qualité.

La salle du Concertgebow d’Amsterdam est restituée dans cet enregistrement de manière divine.

Les TAD ME1 s’en sortent ici plutôt bien.

La dynamique de l’orchestre est bien servie et le piano de Vladimir Ashkenazy se détache bien de la masse orchestrale sans qu’apparaisse des disproportions.

L’holographie est réussie et la profondeur de la scène sonore nous donne l’occasion de goûter avec plaisir à l’acoustique phénoménale de cette superbe salle de concert.

Les tutti sont agréable à l’écoute et sans aucune surcharge. On parvient sans peine à y distinguer les groupes d’instruments. Les TAD ME1 suivent sans efforts les harmoniques et se déjouent avec brio des changements de rythme de l’orchestre symphonique.

Dans notre Agora musical de plus de 50 m2, nous n’avons aucune impression de retenue ou encore de limitation exprimée par cette belle paire d’enceintes.

Tout va bien !

 

Des enceintes universelles ?

Voilà une question délicate.

Tout va dépendre en réalité de ce qu’un auditeur attend de ses enregistrements dans son local d’écoute.

Certains pourront reprocher aux TAD ME1 leur caractère très extraverti, ce qui selon le regard que nous portons chez Audio Design Sound, serait plutôt une qualité.

Cela étant, est-ce qu’un concert symphonique offre dans la vraie vie ce niveau de précision sonore que nous apporte une paire de TAD ME1 ?

Si vous avez l’habitude d’aller au Concertgebow d’Amsterdam ou bien encore au Musikverein de Vienne, alors la réponse est clairement oui.

La restitution musicale des TAD ME1 apporte un niveau de distinction des plans sonores qui s’approche de ce qui peut nous être donner à entendre dans les plus belles salles acoustiques du monde.

Maintenant, si votre plaisir musical est de profiter d’un tutti d’un orchestre symphonique de manière globale, il se pourrait que les TAD ME1 vous réserve quelques surprises.

Vous êtes un(e) amateur de jazz et vous fréquentez assidument les salles de concert ?

Vous êtes un(e) inconditionnel(le) des concerts fleuves comme seuls les bons groupe de rock ou de métal peuvent vous en concocter ?

Il faut venir écouter d’urgence les TAD ME1. Quelle que puisse être la taille de votre pièce d’écoute, vous pourriez être totalement conquis(e) par la justesse de l’évocation sonore de ces magnifiques transducteurs avec une impression inénarrable d’être « comme si ».

Vous êtes plutôt adepte d’opéras ou bien encore de musique baroque ?

La finesse des médiums et aigus est telle sur cette paire d’enceinte que vous serez en mesure de remarquer instantanément une corde métallique ou en boyaux sur un violon.

Vous êtes plutôt rock ou bien encore bluegrass ?

La précision ahurissante des TAD ME1 et la largeur de sa bande passante vont vous apporter des moments inoubliables où vous n’aurez qu’une envie, celle de taper du pied et d’accompagner la musique.

 

Adaptation du produit aux styles musicaux :

La personnalité du produit :

 

Quelles électroniques à envisager ?

Les TAD ME1 ont ce talent rare, qu’elles se marient très facilement avec beaucoup d’électroniques pour peu que ces dernières soient capables de délivrer de la puissance et de l’énergie. Pour ce qui nous concerne, du Karan, du Hegel ou bien du Bel Canto lui vont à merveille avec une distinction toute particulière pour la classe D du Bel Canto qui lui sied à ravir.

 

Quels câbles ?

Cette enceinte dont la reproduction sonore s’apparente beaucoup à un style monitor (mais de très haut niveau…) mérite un investissement honnête dans de bons câbles aptes à faire passer toutes les informations électriques et l’énergie nécessaire pour les desservir. Les marques ABSOLUE CREATION, ANALYSIS PLUS ou bien encore SYNERGISTIC RESEARCH sont toutes indiquées.

 

Et le rapport qualité / prix dans tout cela ?

Certes, acquérir une paire de TAD ME1 n’est pas forcément à la portée financière de tout à chacun.

Mais maintenant, tout dépend comment vous voulez vivre avec cette magnifique paire d’enceintes.

Certain(e)s se contentent de voitures de séries, d’autres veulent se faire plaisir – dans le temps – avec des modèles d’exception.

Il en va de même pour certains éléments en haute fidélité.

Si vous envisagez un investissement sur la durée, ces TAD ME1 sont faites pour vous. Dans dix ans, dans quinze ans, nous faisons le pari qu’elles vous donneront autant de plaisir musical qu’aujourd’hui. Les TAD ME1 sont construites pour durer et vous apporter un plaisir musical. Longtemps.

Arrivées à ce niveau de qualité, ce n’est pas demain la veille que ces belles vont se trouver démodées, croyez-en notre modeste expérience.

 

Sont-elles faciles à vivre ?

Oh que oui.

Elles vous donneront le meilleur d’elles-mêmes, qu’elles soient placées dans une petite ou une grande pièces. Les TAD ME1 sont données pour apporter le meilleur confort d’écoute pour des pièces de 20 à 60 m2. Et vous savez quoi ? Nous les avons écouté dans un local d’écoute de 120 m2 et elles n’avaient rien de ridicule !

Leur placement est-il aisé ? Sur ce point, ce sont les plus accessibles de la gamme TAD. Elles peuvent être facilement découplées comme être rapprochées des murs arrières sans qu’une trop grande répercussion sur les graves ne soit notée, ce qui est assez exceptionnel. Elles peuvent être pincées ou encore écartées du triangle d’écoute sans que vous ressentiez une diminution de la perspective sonore.

Faut-il les écouter à haut niveau pour en tirer la meilleure écoute sonore ?

Pas du tout ! Même à bas niveau, vous pourrez apprécier la qualité de restitution exceptionnelle que les TAD ME1 délivrent.

 

Et leur possibilité de revente dans tout ça (on ne sait jamais…) ?

Parcourez les sites de vente spécialisés. Vous ne trouverez pas souvent de TAD à vendre.

Pour une raison simple, acquérir des TAD, c’est les adopter pour très très longtemps.

 

Type Enceinte bibliothèque
Année de commercialisation 2016
Nombre de voies 3
Sensibilité 85 (dB/W/m)
Impédance 4 Ohms
Nombre de haut-parleurs 3
Réponse en fréquence haute 60000
Réponse en fréquence basse 36
Charge Bass Reflex Oui
Puissance admissible 150 Watts
Poids 20.0 kg
Largeur 251 mm
Hauteur 411 mm
Profondeur 402 mm

 

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire