Blog

Le local d’écoute, fondation d’un système audio de qualité

  |   Non classifié(e)   |   Aucun commentaire

Préambule

Audio Design Sound met un point d’honneur à apporter à chaque client tout ce qui va lui permettre d’éprouver un plaisir durable dans ses écoutes et émotions sonores.

Vous proposer des matériels de qualité, aptes à vous apporter une musique vivante n’est pas notre seule finalité.

L’expérience que nous avons forgée dans les qualités du local d’écoute est trop importante pour que nous laissions ce sujet de côté.

Cet article souhaite apporter le témoignage de bon nombre d’années d’expérimentations et de réalisations dans le traitement acoustique, sans l’aide d’appareils de mesure, essentiellement dans des pièces de tailles allant de 12 m2 à 60 m2 pour les particuliers et de 40 m2 à 160 m2 pour des espaces professionnels.

 

Traitement du local d’écoute

Par convention, nous utiliserons le terme de « local d’écoute » même s’il n’est pas très glamour. Nous souhaitons privilégier avant tout des explications les plus pratico-pratiques possibles…

L’aménagement acoustique vise à élaborer des solutions afin d’apporter au local des qualités qui améliorent les conditions d’écoute.

On parle de traitement acoustique, dont le but est de rendre la reproduction du son dans la pièce dédiée à la Haute Fidélité (ou Home Cinéma), la plus agréable et vivante qui soit.

 

Le local idéal est celui où l’on peut parler sans générer des nuisances sonores ni fatigue auditive. Pour un système en haute fidélité, c’est également le lieu où votre matériel de reproduction sonore va pouvoir s’exprimer avec aisance et liberté, donnant à vos enregistrements ce petit quelque chose qui va vous permettre d’écouter de la musique avec toute l’aération nécessaire et au niveau de puissance sonore que vous recherchez, sans aucun phénomène de fatigue.

Un local d’écoute acoustiquement bien conçu, c’est également l’assurance de ne pas gêner vos voisins ou votre conjoint dans les pièces adjacentes, du fait d’une isolation ajustée.

 

Un local d’écoute, c’est aussi un espace qui aura si possible, le même temps de réverbération pour toutes les fréquence (ce temps se situant entre 0.5 et 0.6 secondes pour une pièce Cinéma Maison et entre 0.7 et 0.8 secondes pour une pièce conçue pour la Haute Fidélité), avec un environnement qui ne sera ni feutré ni réverbérant.

C’est aussi un espace qui doit pouvoir libérer les harmoniques des instruments sans avoir une impression de résonnance. On parle alors de réverbération qui n’est jamais que le temps que le son parcours votre pièce.

Autant vous dire qu’en une seconde, le son parcours votre pièce plusieurs fois si rien n’est fait pour le domestiquer !

 

Concrètement, si le temps de réverbération est trop long le son devient confus, mais très « vivant », mais s’il revient trop vite, le son va sembler étouffé et terne avec une imprécision du message sonore qui devient vite fatiguante. Sans compter que pour compenser, vos oreilles vont demander de manière physiologique que vous augmentiez le son, ce qui renforcera cette impression de soupe sonore.

 

La nécessité d’un bon traitement acoustique

 Si nous devions résumer, la meilleure paire d’enceintes dans une acoustique médiocre ne sonnera jamais à son plein et réel potentiel.

Mettre en œuvre un équilibre acoustique de votre local d’écoute est le meilleur chemin pour tirer le meilleur profit de votre système en haute fidélité.

Mais comment établir un compromis qui puisse satisfaire à de multiples contraintes : conjoint(e), aménagement intérieur, volume du local d’écoute… ?

 

L’objectif est d’arriver à une pièce qui « sonne » de manière naturelle sans réverbération ou matité excessive, avec un son qui a tendance à rebondir et rayonner trop d’un mur à l’autre, du plafond au sol, jusqu’à qu’il perde enfin de son énergie.

La réverbération, c’est donc un son se reflète sur les murs et plafond comme la lumière dans un miroir, et qui finit par revenir aux oreilles avec un temps de retard pas rapport au message initial, ce qui créé une confusion, une imprécision du message sonore.

 

Pour modifier le temps de réverbération d’une pièce, il faut modifier la nature des surfaces, aménager l’ameublement, ou bien encore jongler avec des surfaces qui absorbent, qui résonnent ou qui diffractent le son.

Dans ce cadre, le traitement acoustique va consister à compenser les réflexions utiles ou parasites.

On va donc progressivement optimiser le résultat en fonction des surfaces absorbantes, réfléchissantes, diffusantes ou diffractantes dans la pièce, en s’aidant en premier du mobilier afin de créer du relief dans la pièce. On va ensuite, en tant que de besoin, modifier les surfaces (sols / murs / plafonds) de sorte d’obtenir une clarté, une intelligibilité, mais surtout une image stéréo holographique et un équilibre tonal idéaux.

 

Quels produits pour quels effets ?

Les « diffuseurs » ou les diffracteurs permettent d’éliminer les échos sans altérer le temps de réverbération. Ils « cassent » les renvois en ligne droite qui nuisent à la cohérence du message sonore.

Ils sont préférentiellement mis en œuvre derrière les enceintes acoustiques.

On peut aussi bien utiliser des pierres ou du bois de parement. Une bibliothèque bien garnies peut très bien jouer ce rôle également pour peut qu’elle soit constituée de rayonnages en bois.

Les absorbeurs vont être utilisés pour ralentir la propagation du son dans certains endroits du local d’écoute et pour éviter les phénomènes d’ondes stationnaires (endroit que l’on peut apparenter à une zone de vide sonore) ou des zones de compression sonore.

On peut utiliser des panneaux de bois ou bien encore des panneaux en fibres de bois.

La pose de surface d’absorption devra veiller à ne pas créer une acoustique trop mate qui apporte une restitution sonore qui manque de vie et qui donne une impression de rétrécissement du volume du local.

Pour le plafond, quand cela est possible, l’utilisation de panneaux de bois (perforés ou non) avec une couche d’absorption avec du coton recyclé par exemple, permet d’amoindrir un effet réverbérant qui est souvent insuffisamment pris en compte.

Le sol ne devra pas servir de tremplin à la diffusion sonore. La pose de tapis sur un carrelage, une isolation acoustique en liège sous un parquet flottant donneront les meilleurs résultats.

 

Et les petites pièces alors ?

Combien de fois n’avons nous pas entendu qu’il était impossible d’équiper un petit local d’écoute. Combien de fois n’avons nous pas rencontré des personnes qui avaient fait l’impasse sur l’acquisition d’un système HiFi au prétexte qu’ils habitaient dans un petit logement…

L’aménagement d’un petit local d’écoute est tout à fait possible et peut donner une qualité de restitution sonore saisissante pour peu que l’ensemble soit bien pensé.

Le principe à retenir est d’arriver à aménager les petites salles pour faire croire qu’elles sont plus grandes qu’elles ne sont.

Le but reste toujours d’obtenir une bonne intelligibilité du message sonore sans se sentir à l’étroit.

 

C’est l’exercice que nous préférons chez Audio Design Sound mais il exige de ne pas faire certaines erreurs.

 

Tout d’abord, il est inutile d’acquérir un système de reproduction sonore qui serait disproportionné par rapport au local d’écoute.

Ici, contrairement au dicton, qui peut le plus ne peut pas forcément le moins…

Les petites salles ont besoin d’une surface très efficace pour absorber les premières réflexions sur une large gamme de fréquences et ce sont ces petites salles qui sont les plus difficiles à traiter, du fait de résonances de basse plus concentrées.

Acheter une paire d’enceinte dont les proportions ne sont pas adaptées à la dimension et aux volumes de la pièce, c’est l’assurance d’avoir dépenser ses deniers en pure perte et d’avoir un résultat sonore catastrophique !

De la même manière, toutes les électroniques ne sont pas forcément adaptées à la restitution sonore dans de petites pièces. Ce point est d’ailleurs tellement spécifique qu’il sera difficile ici de pouvoir le traiter. Il ne faut pas hésiter pas à nous contacter pour nous demander conseil.

Par ailleurs, faire ressembler un local d’écoute à une extension de la boutique d’antiquité du coin avec des meubles et de bibelots partout, c’est s’exposer aussi à des déconvenues (ne riez pas trop, ce sont des cas de figure que nous avons vu…).

 

Une installation HiFi adaptée, un local d’écoute pas trop chargé et l’installation de dispositifs permettant des réflexions primaires et secondaires sur des surfaces parallèles qui évite les échos devront être votre priorité : diffraction à l’arrière, absorption à l’avant, murs faiblement rayonnant sur les côtés et un retraitement au final du plafond selon les résultats acoustiques.

Pour stabiliser l’efficacité des basses fréquences des petits « bass corner » pourront être installés sur les angles du local d’écoute en tant que de besoin.

 

 L’étude préalable

 Quelle que puisse être les dimensions de vote local d’écoute, il est essentiel de connaître la nature de tous les matériaux présents en surface dans le local : murs, plafond, sol, objets divers comme le mobilier, les objets de décoration, etc… pour la bonne et simple raison qu’ils ont leurs coefficients d’absorption respectifs et que cela va induire des conséquences en termes d’acoustique.

Vous trouverez facilement sur Internet des tableaux qui recensent les qualités respectives de ces différents objets et matériaux dont le rôle est souvent déterminant. Il suffit souvent de meubler la pièce aux bons endroits, pour apporter une amélioration ou une détérioration de l’image sonore.

 

En conclusion

Vous l’aurez donc compris, un traitement acoustique approprié va vous permettre de corriger :

  • l’apparition de résonances marquées, surtout dans le bas du spectre et qui va limiter la dynamique subjective du médium aigu en donnant une image stéréo basse, étroite et peu profonde,
  • la coloration du son, ce qui se traduit par un manque de naturel de l’image sonore et vous interdire une aisance de positionnement de vos enceintes par rapport au point d’écoute,
  • l’apparition d’échos flottants ou encore d’ondes stationnaires,
  • un temps de réverbération trop long ou trop court entraînant une perte de définition et une mauvaise cohérence des timbres sonores,
  • une écoute fatigante et manquant de vie.

Même avec un matériel modeste, il est possible d’atteindre une musicalité de bon niveau avec un son naturel et plein de vie, des basses fermes et bien tenues, une image stéréo holographique, un grain des instruments des plus réaliste, et cette impression indicible d’être en plein cœur de chacun de vos enregistrements.

 

Notre expérience nous a conduit à sélectionner différentes gammes de produits dont nous connaissons les qualités acoustiques, bien souvent associée d’ailleurs à leur qualité thermique.

Notre recherche nous a conduit à sélectionner des produits qui sont le plus souvent écologiques, voire même biodégradables pour certains, ce qui vous permettra de les installer sans redouter la moindre incidence pour votre santé et celle de vos proches.

Certains de nos produits (panneaux en fibres / absorbeurs en fibres de bois) offrent une finesse qui permet leur installation dans de petits volumes sans avoir à réduire la surface habitable.

Nous évitons autant que possible l’usage de résonateurs dont la mise en œuvre est particulièrement pointue et qui n’offre pas forcément des qualités esthétiques recherchées…

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire